image

Voici l'histoire de l'origine du nom d'un sinistre village.... 

Je tournais, virais depuis plus d'une heure quand je me suis rendue à l'évidence. J'étais perdue à l'entrée d'un village plein de poussière au doux nom de « Le Gringalet ».

Sur ma carte ou dans mon GPS, nul « Le Gringalet » d'indiqué. Où étais-je donc arrivée ?

Je me suis approchée de la première boutique que je trouvais dans l'espèce de rue triste et vide à la plupart des fenêtres condamnées.

C'était un coiffeur pour chiens dont l'enseigne avait due être pimpante mais pendait lamentablement. Les vitrines étaient sales mais j’apercevais une femme à l'intérieure.

Confiance, me dis-je, elle saura te renseigner.

Mal m'en a pris, la femme au chignon défait me regarda de suite avec méfiance. Elle portait une espèce de tablier de boucher sur une robe fleurie et me jeta un :

  • C'est pourquoi ? Mal aimable

Je lui expliquais que j'étais perdue et que je souhaitais savoir où je me trouvais.

Là, en avançant vers elle, je renversais l'équilibre fragile de pots et de sacs posés sur son infâme comptoir.

Elle aboya de plus belle :

  • où c'qu'on est ? Mais à « Le Gringalet » où c'qu'on est. ! Vous savez pas lire ?

Je m'excusais pour le dérangement en tentant de remettre en place pots et sacs quand elle aboya une nouvelle fois :

  • Allez, suivez-moi, je vais vous dire...

Je la suivais, tremblante, derrière le rideau autrefois transparent alors que je ne souhaitais plus qu'une chose : reprendre ma voiture et m'en aller d'ici au plus vite !

  • C'est pas tous les jours qu'on a de la visite nous autres. Faut dire qu'on est plus très nombreux à y vivre à « Le Gringalet ». Faut croire que la malédiction était vraie...

Je voyais une histoire sordide se dessiner

  • La malédiction ? Quelle malédiction ?

  • Ben, celle de l'étranger pardi !

Elle débarrassa un bout de table poisseux et m'invita à m’asseoir.

  • C'était y a de ça plus de cent ans, Dame ! Avant, ici , c'était « Bois Joli » qu'on s'appelait, rapport au paysage. Et puis, il est arrivé un instituteur qui voulait faire sa loi. Tout changer quoi...Mais c'est qu'ici, ça se passe pas comme ça, c'est pas les étrangers qui font la loi, pas vrai ?

  • Non, non, dis-je tremblante

  • Alors y s'est passé des vilaines choses quand il a séduit la fille du Maire de l'époque et l'a mise enceinte. Et le Maire, on l'écoutait ! Alors, quand il a dit qu'y devait partir, tout le monde s'y est mis pour le chasser. Même les vieux, les vieilles et les édentés. Du petit enfant au fils du boucher en passant par les vierges et le curé. Tout le monde j'vous dis ! Qui, à coups de crachats, qui à coups de pierre. On a tué son chat, fait crever ses salades, déchiré ses livres. Y gueulait, y gueulait, à c'qui paraît. Et plus y gueulait, plus ça énervait le monde, plus ils lançaient, les gosses des grains, les autres des galets. Et pan, dans le dos, et paf dans le ventre, et ça continuait... dans la tête, dans la tête qu'y criaient les villageois !! Et puis, il a fini par partir Le Gringalet, c'est comme ça qu'on le nommait. Il a fini par partir ou par mourir, ça, on sait pu bien. En tout cas, avant, il a maudit le village en disant que « Le Gringalet », c'est comme ça qu'on s’appellerait dorénavant et pu personne ne connaîtrait not' village sauf les perdus et les égarés...

Et elle ajouta dans un rot tonitruant et un œil torve fixé sur moi..

  • Comme vous quoi

......