Petits trucs de brizou

lundi 15 octobre 2018

Noir???

 

défi 184Noir??? 

Elle nous a dit "NOIR"

C'était le Défi à relever, l'objet à dessiner, à illustrer

Noir quand j'aime tant la couleur!

Noir quand l'automne flamboie, quand la rose du jardin nous offre ses derniers pétales et que le fuchsia de tout l'été n'a jamais été aussi beau

Noir alors que c'est la couleur interdite avec le blanc pour l'aquarelliste

Elle nous a dit noir quand son coeur de mère se serre d'une nouvelle saison sans son fils

Noir comme le chagrin qui revient telle une vague

Noir comme ce cailloux semé au début de l'été dans son âme de mère et qui pèse si lourd... parfois

Noir comme la nuit qui n'en finit pas de céder la place au jour en ces dernier jours d'octobre

Noir, c'était difficile, douloureux

Comme un paysage torturé par l'hiver et la nuit infinie

Posté par brizou55 à 16:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


jeudi 4 octobre 2018

Nous voulons des coquelicots

 


nous voulons des coquelicots
Je te dirai les mots rouges

Je te raconterai le chant des coquelicots au soleil des blés mûrs

Et leurs pétales de sang éclairant les fossés

Ces tâches vermillons fleurissant les pavés

Et les bouquets joyeux cueillis par les enfants

 

default-imageNous voulons des coquelicots et non du poison tueur de vie

Pour signer l'appel: https://nousvoulonsdescoquelicots.org/

 

Posté par brizou55 à 10:09 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

lundi 1 octobre 2018

Atelier de Gwendoline, consigne 2


photo

Je me répète ces six mots, cette phrase et ils n'en finissent pas de m'intriguer, de m'interroger, de faire naître en moi mille questions.

Noir Corbeau Aubépine Café Ébène Nuit. Nuit qui tombe. Ce sont ces mots, ces phrases qui terminent le texte retrouvé sur une feuille déchirée et jaunie dans le fond d'un carton de déménagement jamais défait.

Je regarde la photo prise tout à l'heure dans le vieux séchoir à paille. Sur la pierre bleue, ces traces comme une ancienne cicatrice laissée là par les événements qui s'y sont déroulés.

Adélaïde, qu'as-tu voulu me dire, à moi, ta descendante, ton arrière arrière petite fille ? Moi qui te ressemble, paraît-il beaucoup, on m'a donné ton prénom, Adélaïde. Je veux connaître ton histoire, ta vérité.

Tu es partie dans l'aube à peine éclose d'une froide nuit d'hiver. Blessée, profondément meurtrie par les âmes bien pensantes de ton village. Rejetée de tous, même des tiens, de ceux en qui tu faisais totalement confiance. Si jeune. A peine seize ans.

Noir, le jupon de toile épaisse sous la robe de bure. Corbeau, l'oiseau maléfique saluant ton départ précipité ce matin de février. Aubépine, l'arbuste qui te griffe et fait perler ton sang, sans même t'émouvoir. Café recuit sur la vieille cuisinière de la chaumière et avalé bouillant avant de fuir. Ébène, cette nuit maudite ou la peau de celui par qui le malheur est arrivé. Nuit de ton âme blessée. Nuit qui tombe sur tes blessures en les enfouissant loin au fond de toi, pour oublier, pour ne plus avoir mal, pour ne plus pleurer, jamais.

J'ai seize ans, à mon tour. Je veux savoir, Je veux connaître les secrets enfouis par le malheur, les convenances, les traditions familiales. J'ai trouvé le carton dans la maison de Mamie cet été. J'ai fouillé, dans d'autres cartons, dans le passé, dans la mémoire de Mamie et j'ai fini par retrouver le nom de cet endroit.

PS: deuxième partie d'une histoire commencée par une autre et en intégrant la photo... 

Posté par brizou55 à 14:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

lundi 17 septembre 2018

Atelier de Gwendoline, consigne 1

affiche

Je ne me retourne pas. Les voitures ont beau klaxonner à qui mieux mieux leur colère dans cet embouteillage monstrueux, je ne me retourne pas. L'odeur de gazole se mêle en effluves nauséabondes à celle de la térébenthine de la peinture dont je suis à présent couvert. Je ne dois pas me retourner quels que soient les bruits, les odeurs, les cris que j'entends. Je dois continuer absolument. Je sens leur désapprobation, leur ironie. Leurs rires m’indiffèrent, tout m’indiffère hormis ma guerrière.

Je l'ai rêvée la nuit dernière, belle, tellement belle et tellement moi et je ne me retournerai pas tant qu'elle ne sera pas achevée, hurlant sa colère, gueulant sa révolte !!! Je l'ai rêvée et c'est elle qui portera mon dégoût, ma frustration, mon indignation devant les injustices de ce monde.

Elle est belle dans sa fureur de vivre, son désir de plus, de mieux. Elle ne doit pas leur faire peur, elle doit les alerter. Eux, les pollueurs avec leurs grosses autos et leurs embouteillages puants. Eux qui marchent dans cette ville pour aller acheter des gadgets inutiles qu'ils fourreront dans des sacs plastique et qu'ils jetteront dès qu'ils n'en auront plus envie...

Je m'applique à finir ma fresque magnifique !! Touche après touche j'y mets mon cœur et ma rancœur et tout ce que je veux dire, crier, hurler, je l'étale à grands coups de pinceau, à grands coups de spatules.

Je ne me retournerai que lorsque j'aurai mis le dernier coup de pinceau, le dernier détail pour qu'ils comprennent bien, peut-être pas tous, peut-être que quelques uns, ce serait déjà beau, ce serait un début avant la grande révolution, le grand chambardement. Ils vont bien finir pas comprendre.

Je ne me retourne pas mais je les entends, ils grondent et protestent, certains applaudissent, d'autres ricanent. Moi, je peins, avec conviction, avec ardeur, j'y mets toutes mes convictions. Mes bras me font mal, leurs rires me font mal mais je peins, je peins, je peins et je peindrai jusqu'à la dernière couche, la dernière touche et si je n'ai plus de pinceau, je peindrai avec mes doigts.

Mais, que se passe-t-il ? Je sens soudain un tremblement dans mon échafaudage. Mes pots glissent inexorablement... Ils n'oseraient tout de même pas ?

Il fallait commencer le texte par "je ne me retourne pas"...

Posté par brizou55 à 14:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 14 septembre 2018

Quelques pas au jardin...

a pied

Dans les premières brumes de septembre

Dans les premiers refroidissements de l'air

Dans les premiers frémissements de l'automne

Aller faire quelques pas au jardin

Admirer les dernières fleurs

Admirer les premiers fruits

Glaner les noisettes

Récolter les graines

Sentir surtout, sentir ce jardin un peu las de tout le soleil de l'été

S'ébrouer et se préparer

Etaler son lit de feuilles colorées

Boire les premières pluies

Le sentir et le remercier pour sa beauté discrète

Pour tous ses petits cadeaux gourmands

Pour les siestes et les farnientes de l'été

Pour les confitures de l'hiver

Pour le bien-être si généreusement offert


b jardin

Posté par brizou55 à 09:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


dimanche 9 septembre 2018

Kito et autres paysages

Kito 1La mer,ce jour là, était joueuse. Vague après vague elle nous chahutait. Vague après vague, elle était belle dans sa tenue cobalt bordée d'écume. Nous avons chahuté avec elle, nous avons ri, éclaboussés d'écume et de sel. C'était bon dans le soleil de ces premiers jours de septembre!! Ensuite, pour se sécher, il a fallu monter sur les galets pour échapper à sa montée rapide. Ils étaient chauds et doux. Encore une fois, je me suis mis plein les yeux et le coeur de ce paysage marin que j'aime tant. Et puis, sur la route du retour on a pris le chemin des écoliers ou, plutôt la route des falaises, magnifique, grandiose. Nous voulions rejoindre le parc de Kito. Il laisse le promeneur y flâner et y admirer ses oeuvres librement dans un cadre superbe et silencieux. C'était magique. Nous avons une chance inouïe de vivre dans une si belle région. Vive la vie!!!


Pointe du Minard

Posté par brizou55 à 18:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 26 août 2018

Des oiseaux fantastiques

 Mich Mao 24 Mich Mao 32 Mich Mao 20 Mich Mao 27 Mich Mao 29 Mich Mao 13 Mich Mao 14 Mich Mao 16 Mich Mao 17 Mich Mao 19 Mich Mao 2 Mich Mao 4 Mich Mao 5 Mich Mao 8 Mich Mao 12

C'est un artiste généreux que nous avons rencontré. Il expose cet été entre autres à Callac et ses oiseaux y jalonnent  la ville. Ils sont beaux, gais, inventifs!! Ils nous ont conquis comme nous a conquis la gentillesse de leur créateur. C'est décidé, ils viendront se poser aux Jardins de la Peignie en Juin prochain. Là ils se joindront aux roses pour émerveiller petits et grands de leurs ailes grandes déployées. C'était un bel après-midi de fin d'été, une jolie balade entre amis pour faire la connaissance d'oiseaux bizarres et beaux. Si vous voulez en savoir plus sur leur créateur Mich Mao, c'est par ici ou c'est en Juin 2019 à La Peignie. Elle est pas belle la vie???

Posté par brizou55 à 21:54 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 22 août 2018

“Un jardin, même tout petit, c'est la porte du paradis.” Marie Angel


à la miaou

Jardin potager, jardin de senteurs, roseraie, pelouses et prés

Jardin inventif, jardin de paysages, de flânerie et de découvertes

Jardin poétique, jardin ludique

Mille visages pour un jardin à redécouvrir

S'y promener nez au vent, le goûter de tous ses yeux

Bonheur....  

Posté par brizou55 à 11:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 16 août 2018

De la brume et de la douceur

Sables d'or 5  Sables d'or 8  Sables d'or 3  Sables d'or 4  

Cet été est doux , il se déguste jour après jour

Même un peu brumeux, il est savoureux

Savoureux et doux comme un loukoum 

Et j'aimerai prolonger le plaisir indéfiniment

Jours de farniente, jours de baignade

Sable chaud, eaux turquoises, 

Amitié, famille et rires

Confitures, parfum des fleurs

Jours de pluie qui rafraîchit

Jours sucrés au goût de vacances

Jours partagés en amitié

Jours pour aider en amitié

Jours pour nous, pour se ressourcer

Jour après jour il s'étire et je m'y sens bien, je m'y sens doux

Je me délecte sans pudeur puisque ça me met de bonne humeur

Hier la météo ne s'y était pas trompée et c'est dans la soirée

Que la brume s'est levée, peu importe

La journée nous a sourit, baignade et balade, coquillage et sable fin

Posté par brizou55 à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 12 août 2018

Juste avant la pluie


La Gacilly

Elle menaçait depuis la veille déjà, rendant le ciel triste et grisouilleux. Je n'ai pas eu envie d'aller à Plouézec. Notre pied à mer est fait pour le beau temps. Quitte à m'ennuyer, je préfère m'ennuyer chez moi. J'ai arraché quelques mauvaises herbes au jardin, grignotté quelques mûres et autres fraises des bois, rempoté et bouturé... Et puis, d'un coup, le ciel s'est éclaircit et le bleu est revenu réchauffer mon moral et mon après-midi. 

J'avais envie d'y aller depuis le début de l'été et cela m'a paru le bon moment. Chaque année, La Gacilly expose dans ces rues et en grand format. Cette année est la quinzième et tout le village s'est paré de photos sur le thème immensément vaste de la terre. Vues du ciel de Thomas Pesquet, animaux d'afrique, tribues d'Amazonie, glaciers, déserts... une profusion vous dis-je!! Et tout cela dans ce village fleuri en partie piétonnier où sont installés maints artisans. 

J'y ai flâné deux bonnes heures. Baguenaudage au soleil pour m'en mettre plein les yeux... trop, peut-être... Et puis, la campagne morbihanaise tellement jolie en ce mois d'août. Virages et forêts, virages et prairies, j'aime bien moi ces 80km/h qui nous permettent d'admirer le paysage... 

Hier, elle ne faisait que menacer. Aujourd'hui, elle est arrivée. Drue!! Tant pis pour la balade prévue. Je reste à l'abri de ma véranda où la pluie chante sans discontinuer. 

Posté par brizou55 à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,