Chris8  Illustration de Christine Sépulcre

Dans la presse, ce jour-là, on parlait de guerres, de trahisons, de catastrophes

Et de politique

Et moi, moi, je ne pensais qu’à tes yeux

Il y avait eu un attentat, des élections se préparaient, un grève s’intensifiait

Et moi, moi, je ne voyais que tes lèvres

Un train avait déraillé, des ouragans se déclenchaient, un tyran emprisonnait

Et moi, moi, je n’aspirais qu’à toi,

à tes mains sur mes reins

à tes jambes enlacées aux miennes

à ton si tendre popotin

Toi, mon tsunami, ma révolution, mon incendie

et ma JOIE

 

Thème n°5

Thème 5