4
Premiers tout petits frimas, juste de quoi rosir les joues, un peu, de quoi rosir l'aube et frissonner l'herbe sous les pas. Les soirées sont lumineuses sous des ciels clairs et merveilleusement étoilés. Les arbres ont fini de pleurer leurs feuillage aux derniers coups de vent et les oiseaux s'en donnent à coeur joie sur les petites pommes et les boules de graines. Le chat paresseux les regarde d'un oeil intéressé mais ne bouge pas d'une vibrisse. Allongé dans la véranda, il se chauffe au soleil. Les feuilles ramassées et déposées sur la lasagne, il ne me reste plus qu'à rejoindre le chat pour paresser à mon tour. Pour réjouir l'oeil et donner au séjour un début d'ai de fête, j'ai piqué quelques clous de girofle dans des mandarines. Si le courage me revient, j'irai plus tard cueillir quelques branchages où accrocher les boules de Noël. Sinon, je crochèterai des ces jolies fleurs que Annette Pétavy nous enseigne à fabriquer tout au long de son calendrier de l'avent, à moins que je décide de relever le défi d'Anne en illustrant des expressions utilisant les fruits (et que je vous montrerai dans un autre post). Premiers frimas timides nous ramène aux joies d'intérieur, aux joies intérieures et aux plaisir simples des petits travaux manuels. Hmmmmm, comme ils sont doux ces premiers petits frimas...


3