ambiance 4  ambiance 5 ambiance 6  ambiance 9

ambiance 10   ambiance 7

ambiance 8  balade 

promenade  Voyager toute la journée pour les retrouver, arriver fatiguée et aussitôt se sentir bien dans cette ambiance de monastère. Cela pourrait paraître austère, ces grands escaliers, ces larges couloirs où donnent les portes des chambres à l'allure de cellules de nonnes. L'odeur est caractéristique, une odeur de soupe, de produits d'entretien, de renfermé... mais qu'importe, très vite on s'y sent bien. Alors commence le long WE performance. On se retrouve tous au souper par tablée de six, tout le monde se mélange, anciens, nouveaux et les bavardages vont bon train entre souvenirs et nouvelles des uns et des autres. Ensuite on se retrouve au salon pour parler du séjour avant le grand moment. Celui de la découverte des thèmes. Cette année, nous étions 24 participants et il y avait 23 thèmes.

Le samedi commence le grand marathon d'écriture. Chacun écrit à son rythme et selon ses envies. Certains n'écriront que 4 ou 5 textes. J'en ai écrit 18. Je me sens boulimique à chaque fois. J'ai ce besoin d'écrire le plus possible. Ce qui ne m'empêche pas de flâner au jardin, de papoter autour d'un café, etc...

Le dimanche, on continue d'écrire et, de plus en plus, de lire les textes reçus des autres participants, le soir on en lira deux que l'on aura particulièrement aimés.

Les journées sont rythmées par les repas, de vrais moments de partages, de joie, sans téléphone.

Vite, trop vite le lundi arrive et les valises sont refermées. On se retrouve pour échanger sur notre expérience, sur les thèmes, l'organisation, on découvre qui a écrit quoi. Il reste le spectacle de l'après midi auquel je n'ai pu assister faute de temps. Et puis, les adieux ou plutôt les au-revoir. Cela fait une quinzaine d'année que je connais certains d'entre eux. Je ne les retrouve pas tous, tous les ans et pourtant à chaque fois la magie opère et j'ai l'impression de les avoir quittés la veilles et de reprendre un conversation juste interrompue. Je les aime.