Erable givré 2

J'aime infiniment les matin dominicaux car ils me permettent de goûter au lever du soleil.

Ce matin comme hier les prémices de l'hiver étaient là. Le soleil orangé montait derrière les arbres alors que le givre avait dentelé délicatement le jardin.

En semaine je pars dans la nuit noire et je reviens entre chiens et loups. Il me faut attendre janvier pour savourer les aubes flamboyantes au dessus des champs enrubannés de brume.

D'ici là, me restent les fins de semaine et leurs levers paresseux.

Se lever avec le jour naissant, boire mon thé devant le jardin finement givré et puis entamer ma journée avec douceur...

La journée alors peut se dérouler à son rythme, les tâches ménagères, les courses, etc... peu importe j'aurais vécu celà!

Un bonheur tout bête, tout simple que je m'offre de plus en plus souvent.